Pour le ramassage des déchets ou des sous-produits animaux, la société utilise ses propres camions ou fait appel à des transporteurs.


MJR demande à ses fournisseurs de stocker les huiles ou graisses alimentaires dans des fûts (en plastique ou en fer) mis à leur disposition et leur demande de prendre des précautions particulières pour éviter le mélange des huiles alimentaires usagées avec d’autres produits polluants ou corps étrangers. Le nombre et la contenance de fûts nécessaires sont discutés en fonction des besoins et des capacités de stockage. Le ramassage des fûts se fait au cours de tournée, une convention qui stipule les obligations réciproques est remise au fournisseur.

collecte.png

Le chauffeur identifie chaque fût enlevé par une étiquette qui permet de suivre le produit depuis la collecte jusqu'à sa valorisation. Tous les enlèvements sont répertoriés et permettent de communiquer les dates et les poids enlevés à la demande du commerçant.

livraison.png

Lors de l'enlèvement, les fûts pleins sont remplacés par des bidons vides. Aucune caution n'est demandée pour le dépôt des fûts. Une facturation est effectuée en cas de perte ou de détérioration. Un bon d’enlèvement est remis aux restaurateurs pour justifier le traitement des huiles alimentaires usagées auprès des services sanitaires.

Pour faciliter, le déplacement des fûts, le chauffeur utilise un roule-fût et les camions sont équipés de hayon élévateur pour faciliter le chargement.

 

 

Les fûts déposés à l’usine sont chauffés sur une plateforme, une fois l’huile fondue, elle sera décantée. Ce procédé permet de séparer l’huile et l’eau.

MJR Négoce a une capacité de traitement de 2.000 m3.

Une fois traitées, les huiles sont stockées dans des cuves, avant d’être expédiées pour une filière technique ou énergétique hors alimentation.

Elles servent à la fabrication d’acides gras pour des utilisations en Chimie, ou à la production de Bio-Diester (Bio diesel).

MJR Négoce collecte, traite, recycle et revalorise les huiles alimentaires usagées grâce à un procédé industriel maîtrisé. Les huiles usagées entrant dans la société sont d’origine alimentaires car elles sont produites dans le but de concevoir des aliments destinées aux humains (chocolat, frites congelées…) ou tout simplement dans le cadre d’une simple cuisson. Le procédé industriel cité précédemment consiste à liquéfier cette huile (qui durcit parfois), à la filtrer, à la traiter et à la revaloriser.

L’entreprise collecte différentes qualités d’huile végétale : de palme, de tournesol, de colza et de l’huile issue de la cuisson de graisses animales.


Toutes les huiles sont expédiées en France et en Europe par camion-citerne.